Equipe: Jean-Paul Rouve, José Garcia, Ludivine Sagnier, Ramzy Bedia
Durée: 105‘
Genre: Comédie dramatique
Date de sortie: 28/11/2018
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Lola a deux frères: Benoit, qui se marie pour la 3ème fois, et Pierre, qui débarque en retard au mariage… Excuses, reproches, engueulades, brouilles, chacun essaye de vivre sa vie de son côté. Benoit va devenir père sans y être prêt. Lola fait la rencontre de Zoher alors qu’elle s'occupe de son divorce. Quant à Pierre, ses problèmes professionnels s'enveniment. Tout dans leur vie devrait les éloigner, mais ces trois-là sont inséparables.

Notre critique:

Au cinéma, il y a deux Jean-Paul Rouve. D’une part, il y a celui qui joue des personnages de beaufs, ou de gars un peu largués dans leur vie, des rôles plus ou mois comiques. D’autre part, il y a le Jean-Paul Rouve réalisateur, celui qui est plus sensible, va plus en profondeur, dans l’émotion sans jamais tomber dans la sensiblerie. Deux salles, deux ambiances. LOLA ET SES FRERES fait partie de ces très beaux films dont on n’attendait peut-être pas grand chose mais qui marquent.

Lola et ses frères

Il est ici question d’une fratrie composée de Benoit, un opticien qui se marie pour la troisième fois, Pierre, un entrepreneur qui va connaître des ennuis au boulot et Lola, une avocate qui n’a pas de vie sentimentale. Ce sont des frères et sœur qui se parlent peu. Ils osent rarement se livrer les uns aux autres. Le seul moment qui les rassemble, c’est la visite de la tombe de leurs parents tous les premiers jeudis du mois. Ce rassemblement est l’occasion de leur dire ce qui leur arrive dans la vie, les événements heureux comme les malheureux. Ces moments sont censés faciliter la communication entre la fratrie mais ce n’est pas toujours évident. Quand tout va mal, certains préfèrent la jouer solo, sans rien dire à personne afin de ne pas les inquiéter.

LOLA ET SES FRERES, c’est l’histoire de ces trois personnages qui tantôt se déchirent, tantôt se soudent. C’est une histoire familiale plus ou moins classique qui fonctionne à merveille grâce au scénario. Les épreuves traversées le sont par le commun des mortels. C’est rarement incroyable, mais c’est tellement courant qu’il est difficile de ne pas s’identifier à eux. Là où les choses deviennent intéressantes, c’est dans la façon d’être abordées et traitées par Jean-Paul Rouve. Il y a de la bienveillance, de la tendresse, de la douceur, de la rudesse aussi, de l’amour, de l’amitié, de la colère, bref, toutes les émotions par lesquelles peuvent passer les membres d’une même famille.

Le film doit une belle partie de sa réussite à son casting. Une fratrie composée de Jean-Paul Rouve, Ludivine Sagnier et José Garcia, ce n’est pas l’évidence même. Et pourtant, cela fonctionne. Il y a quelque chose dans leur façon d’être qui laisse transparaitre de la sincérité. Le public ne peut qu’être conquis. Tous les trois jouent parfaitement, mais une mention spéciale pour José Garcia est de mise. Il a déjà montré par le passé son talent dans des films plus sérieux mais il a rarement été aussi bon que dans LOLA ET SES FRERES.

Lola et ses frères

Jean-Paul Rouve signe une nouvelle réussite avec la sensibilité qu’on lui connaît en tant que réalisateur. Il a rassemblé une belle équipe autour de lui pour narrer cette histoire de frères et sœur qui, ensemble, vont se soutenir à traverser diverses épreuves. Le résultat est remarquable à un point tel qu’on a déjà hâte de voir quelle sera la prochaine surprise de l’ex-Robin des bois.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Thibault van de Werve

Ce jeune passionné de cinéma, formé entre autres au Festival du Film Fantastique de Bruxelles, affectionne en particulier Steven Spielberg, Terrence Malick et Alejandro Gonzalez Iñárritu. Il écume avec passion les visions de presse et les nombreux festivals belges, où il s'est déjà retrouvé juré (Brussels Film Festival, Festival du Film d'Amour de Mons, Festival du Film Policier de Liège...), tout en officiant par ailleurs pour les pages culturelles de La Libre Belgique.