Equipe:
Durée: 100‘
Genre:
Date de sortie: 17/06/2008
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

L’abbé Donato croyait pouvoir se couler une petite vie bien tranquille, loin de toutes les tentations, dans le village de Sainte-Urulle, bien placé dans la course au titre de trou du cul du monde civilisé. Car de la tentation, il fait bien de s’en méfier, lui qui, sous la soutane, cache un corps fait pour les choses de l’amour. Choses que la baronne de Bailleux, jeune aristo nymphomane, s’est pourtant décidée à lui faire découvrir. Tombé sous le charme de celle-ci, l’ecclésiastique découvre qu’elle est aussi l’égérie d’un prêtre sataniste, qui officie dans une ville voisine, le chanoine Debruges et, accessoirement, la maîtresse d’un psychiatre membre du fan club de Gilles de Rais. Devenu le véritable jouet de la baronne et du chanoine, l’abbé va entrer dans une spirale infernale qui l’emmènera aux limites de la morale et même de la folie.

Notre critique:

LE PRINCE DE CE MONDE est un film de Manu Gomez projeté en première mondiale lors du Festival International du Film Fantastique de Bruxelles. Laurent Lucas campe un prêtre qui bascule du côté obscur suite aux perverses manipulations d’une bourge sataniste incarnée par Lio. L’homme de foi finira meurtrier et infanticide.

Inspiré d’un fait réel, présenté comme une attaque en règle de la religion catholique, le film échoue à nous convaincre. Non pas sur son scénario, bien qu’il nous ait été mal vendu: il ne dénonce pas le curé mais bien des satanistes. Mais plutôt sur sa réalisation, qui ne parvient jamais à donner un véritable souffle à l’histoire (je ne compte plus les plans fixes de personnages ouvrant une porte, fermant une porte ou franchissant une porte) et sur la direction d’acteurs, imprécise voire même carrément absente. Ah… Que le surréalisme à la belge a bon dos, lui qui a cet avantage de pouvoir camoufler tous les cabotinages et toutes les vraies mauvaises idées de mises en scène, comme ces plans de corps masqué dénudé à cheval…

A propos de l'auteur

Journaliste