Titre français: Les Parisiens

Equipe:
Durée: 119‘
Genre: Chronique
Date de sortie: 21/09/2004
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Paris, décembre 1999.
Un saltimbanque chante et joue tandis que deux SDF échangent des propos. L'un deux dit s'appeler Dieu...

Notre critique:

Claude Lelouch aime les grandes fresques. Claude Lelouch aime les destins qui s’entrecroisent. Claude Lelouch aime les comédiens. Mais Claude Lelouch fait le même film depuis plus de vingt ans déjà (depuis LES UNS ET LES AUTRES). Et les reproches que l’on peut lui faire sont les mêmes depuis plus de dix ans de lassitude face à un tel manque de renouvellement.

Les destins qui s’entrecroisent, cela fait de beaux sujets de conversation, mais cela fait aussi des films qui ressemblent plus à une série de sketches qu’à une vraie continuité.

Les acteurs en roue libre, surtout lorsqu’ils sont bons, cela donne des choses quelquefois merveilleuses (Agnès Soral et son amant dans la voiture, Mathilde Seigner et Michèle Bernier qui se qualifient de « deux grosses connes » ou encore Leeb et Dombasle sur le thème de la pizza) mais aussi de longs dialogues ineptes.

Mais ce n’est pas tout: lorsqu’à trente minutes de la fin, Lelouch nous sert, en guise de cerise sur le gâteau, une mise en abyme en apparaissant dans son film comme le réalisateur qui réalise le film que l’on est en train de voir, c’en est trop! Et ce ne sont pas les places gratuites qu’a distribuées Lelouch en France pour relancer son film ‘injustement’ attaqué par la critique qui vont faire passer la pilule de ce premier opus d’une trilogie qui s’annonce comme très indigeste…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...