Equipe: Clotilde Courau, Emilie Frèche, Marie-Castille Mention-Schaar, Naomi Amarger, Noémie Merlant, Sandrine Bonnaire, Yvan Attal
Durée: 90‘
Genre: Drame
Date de sortie: 02/11/2016
Cotation: **** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Autour d’une table, dans un centre de déradicalisation, des parents discutent avec une spécialiste, Dounia Bouzar, à propos de leurs enfants partis en Syrie pour faire le jihad...

Notre critique:

LE CIEL ATTENDRA est un film courageux à plus d’un titre. D’abord parce qu’il s’empare d’un sujet difficile et complètement d’actualité, l’embrigadement par Daesh et le départ de certains jeunes français en Syrie. Ensuite parce qu’il ne choisit jamais la facilité ni le voyeurisme pour parler d’un sujet délicat. Enfin, car il arrive à faire une vraie fiction avec un sens du documentaire peu commun mais jamais lassant.

C’est à Marie-Castille Mention-Schaar en tant que réalisatrice et scénariste et à Emilie Frèche (ILS SONT PARTOUT) que l’on doit ce LE CIEL ATTENDRA. Après LES HERITIERS qui parlaient de la mixité ethnique à l’école et face à l’histoire, Marie-Castille Mention-Schaar continue à s’intéresser à ce qui fait notre société, sa richesse aussi bien que ses drames.

Pour illustrer le sujet, la réalisatrice/scénariste a eu l’excellente idée de s’intéresser à deux personnages aux histoires complémentaires: celui de Sonia Bouzaria, une jeune fille qui a déjà tenté de partir en Syrie et qui est fichée comme terroriste, et celui de Mélanie Thenot, jeune fille sensible et rêveuse qui veut changer le monde et qui s’avance dangereusement sur le chemin de la conversion.

Et pour pousser la réflexion plus loin, le père de Sonia est immigré et musulman tandis que Mélanie est enfant de divorcés, ce qui permet au scénario de balayer les points de vue de façon plus large touchant ainsi plus de sensibilités et de cas de figure possibles. Si la démonstration est plus que complète et très riche, l’intelligence est aussi d’avoir su mêler parfaitement la fiction, qui met en parallèle la conversion de Mélanie avec le retour dans le monde des vivants de Sonia, avec une mise en scène qui s’approche du documentaire (la présence de Dounia Bouzar est d’ailleurs une preuve de cette volonté).

Mais LE CIEL ATTENDRA doit aussi beaucoup à une interprétation magistrale des deux jeunes femmes, principales enjeu du film. Noémie Merlant (UN MOMENT D’EGAREMENT) est étonnante, navigant entre le fanatisme religieux et la fragilité émotionnelle, traduisant dans son jeu de comédienne la brisure du passage entre les deux états. Quant à Noémie Amarger, qui avait également joué dans LES HERITIERS, sa montée inexorable mais tout en douceur vers le lavage de cerveau réside dans un jeu subtil et sans excès.

LE CIEL ATTENDRA est donc un film à conseiller à tous les enseignants et à toutes personnes qui veut montrer comment l’endoctrinement de ces jihadistes a lieu au travers de moyens modernes (SMS, réseaux sociaux, vidéo, chat, etc). Comme quoi, il est important de favoriser l’esprit critique des jeunes pour leur éviter de se faire prendre au piège du fanatisme.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...