Equipe:
Durée: 96‘
Genre: Comédie
Date de sortie: 03/06/2003
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Louis Le Bison mène une vie de célibataire endurci vivant de ses rentes. Sans enfants, une vie de bâton de chaise, il n'est pas des plus sociable. Dorine, quatre enfants, un cinquième en préparation, un mari pas vraiment joyeux, est concierge. Rien ne les rapproche si ce n'est qu'ils sont voisins de rez-de-chaussée...

 

Notre critique:

Avec ce film sur les désillusions de la vie, l’actrice Isabelle Nanty, nominée au César du Meilleur Espoir pour son rôle dans TATIE DANIELLE, passe derrière la caméra en embarquant dans son histoire un de ses ex-élèves au cours Florent, Edouard Baer.

Si l’on ne doute pas de la capacité d’Isabelle Nanty à vouloir nous faire entrer dans son monde, on reste très dubitatif face à ce scénario trop souvent en roue libre. Et ce ne sont pas les quelques bons mots ou bonnes réparties qui suffisent à hisser l’ensemble du film au-delà de la moyenne de ce genre. Il est en effet dommage que le spectateur doive chercher, au milieu de quelques scènes de gaudriole (l’accouchement par exemple) et de quelques longueurs, la substantifique moelle du film.

Au niveau de sa mise en scène, Isabelle Nanty, en nous livrant un film aux prises de vue qui tentent de donner un autre point de vue sur les gestes de tous les jours, inscrit LE BISON dans la vague des films qui ont subi l’influence d’AMELIE POULAIN. Et c’est vrai que cela renforce heureusement un ton décalé qui aurait pu servir le film s’il avait été décliné plus radicalement. Si l’on ne sort pas vraiment déçu du film, on espère qu’Isabelle Nanty nous livrera un prochain film de réalisatrice plus en rapport avec son indéniable talent d’actrice.

 

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...