Equipe:
Durée: 117‘
Genre:
Date de sortie: 19/08/2003
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Notre critique:

Ben dites-donc! Voilà que Monsieur Silvestri se plonge dans l’electro façon David Arnold. Y a de quoi déboussoler un public, là! Sec, relativement brutal, les plages des aventures de Lara à la recherche du berceau de la vie prennent diverses tournures sans pour autant être très élaborées. Sans réelle armature, le score s’articule pourtant via des axes bien définis. Lignes de fond en boîte à rythmes nappées de grosses envolées lourdaudes, voilà une recette qui trouve bien peu d’échos chez nous! Les moments se succèdent sans se marier: action, méditation, action, action, action, bisous…. On imagine bien les images à mettre sur la musique…

Totalement dispensable à force d’absence de thème ou de mouvement, cette bof tente vainement de se fondre dans le moule sonore des derniers James Bond sans y parvenir. C’est donc loin d’être un bon cru!

A propos de l'auteur

Journaliste