Equipe:
Durée: 111‘
Genre:
Date de sortie: 15/04/2003
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Odile Rousselet a quarante ans. C'est une actrice, plus ou moins connue et parfois reconnue. Mais elle est seule, bien seule face à son miroir qui lui renvoie une image qui ne correspond peut-être pas tout à fait à sa vraie jeunesse, celle de l'esprit...

Notre critique:

Pour son premier film, l’ex-Nul confirme et le clame bien fort: je ne suis pas nulle du tout… Celle qui pendant des années a ironisé aux côtés des Chabat, Carette et Farrugia réussit son entrée dans la mise en scène après avoir joué à l’actrice pour les copains, les copains des copains et les autres (Jugnot, Légitimus, Gélin, …).

Elle décrit avec beaucoup de justesse les affres et les douleurs de cette mère solitaire qui laisse passer les opportunités que la vie lui offre, qui passivement se laisse embarquer par son entourage dans la crise de la quarantaine. Les moments de nostalgie (la soirée Adamo dont un titre de chanson a été choisi pour le film) sont parfaitement dépeints et agrémentés de quelques caméos plutôt drôles (Adamo, Chabat, Farrugia, Stéphane Berne, …).

Enfin, avec une critique ironique sur le monde du show biz en général et les comédiens en particulier, des dialogues bien sentis qui font souvent mouches, avec une volonté d’éclairer les dilemmes de la quarantaine, Chantal Lauby nous livre un film sans conteste sensible et drôle mais qui parfois manque sa cible et se perd un peu (comme lors de la recherche d’Odile).

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...