Equipe:
Durée: 111‘
Genre:
Date de sortie: 31/08/1999
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

LA VIE NE ME FAIT PAS PEUR est le parcours de quatre filles qui se rencontrent adolescentes. Quatre filles aux caractères opposés mais qui forment une bande d'amies inséparables. Quatre filles qui traversent la vie à la vitesse du son. Leur amitié, souvent malmenée, jamais abîmée, forgera leur avenir et les métamorphosera en femmes.

Notre critique:

LA VIE NE ME FAIT PAS PEUR est un film spitant, débordant d’énergie vive, un enchaînement effréné de tranches de vie tantôt violentes, tantôt doucereuses – des jeux d’ados, secrets et dérangés, ou des apprentissages d’adultes, humiliants et douloureux.
Noémie Lvovsky nous entraîne sans ménagement dans le sillage de personnages stéréotypés (la grosse, la poupée, la coincée…). Qu’importe la caricature grossière, puisque l’ambition de la réalisatrice est toute autre: c’est le portrait d’une amitié qu’elle veut brosser, pas celui de ses protagonistes. Ce sont les faits qui l’intéressent, pas les sentiments dont ils sont l’origine. Le film se compose donc d’un enchaînement de saynètes, véritables flashes choisis subjectivement dans la vie des héroïnes. Des saynètes dont on peut reprocher l’inégalité (certaines s’étirent en longueur et versent dans le lieu commun, comme par exemple les vacances en Italie où chacune perd tour à tour sa virginité), et dont la succession est finalement difficile à encaisser. Visuellement, Lvovsky a volontairement pris le parti de choquer le spectateur. Mais ses figures de style frisent parfois l’insupportable…
Reste une interprétation sidérante de quatre jeunes comédiennes qui se sont investies dans leurs personnages avec une force et un professionnalisme qui ne manquent pas de laisser rêveur, surtout quand on sait qu’elles font ici leurs premiers pas. Le cinéma français a décidément des ressources aussi surprenantes qu’insoupçonnées.

rn

LA VIE NE ME FAIT PAS PEUR est un film coup de poing, intéressant donc, mais son style excessif ne manquera pas de soulever la polémique: on aime ou on n’aime pas.
A essayer ou à bouder, selon l’humeur du moment.

A propos de l'auteur

Journaliste