Equipe:
Durée: 108‘
Genre: Drame
Date de sortie: 09/08/2005
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Valle del Pas, dans les monts Cantabriques. C'est là que vit le fermier Gildo avec ses deux filles, Val et Genia. Gildo étant veuf, Val est chargée de tenir la maison. Elle trait les vaches, fait la cuisine et s'occupe de sa petite soeur qui va encore à l'école. Un jour, l'une des vaches de Gildo se fourvoie sur les terres de Severo, le voisin, et s'y fait engrosser par un taureau. Cela déclenche une dispute entre les deux fermiers qui finissent toutefois par tomber d'accord: lorsque la vache mettra bas, le veau sera pour Severo. Mais un an plus tard, lorsque Val conduit l'animal nouveau-né chez Severo, celui-ci est à nouveau pris de fureur. Il prétend que ce n'est pas le veau de la vache en question et décide de garder Val chez lui pour compenser le préjudice. Lorsque Gildo se présente pour récupérer sa fille, les deux hommes en viennent aux mains. Ils se livrent un combat sans merci dont l'issue est fatale pour Severo.
L'héritier de Severo est son fils Rai. A l'enterrement, Val et son père sont les premiers à lui présenter leurs condoléances. Entre les deux gens, c'est le coup de foudre -mais Rai ne se doute pas le moins du monde que Val est la fille de l'homme qui est responsable de la mort de son père...

Notre critique:

Plus qu’un thriller, LA VIDA QUE TE ESPERA est une étude sociale. Le meurtre de Severo arrange tout le monde car la communauté n’aimait pas cet homme fruste et colérique. Mais ce crime pèse aussi lourd sur Gildo et ses deux filles, les étouffant et les empêchant de concevoir l’avenir sereinement. Et si l’insouciance et la liberté de vivre de Val charme Rai, Val ne parvient pas à s’abandonner sans réserve à cet amour qui lui rappelle le crime de son père… C’est ce terrible secret qui va être le moteur d’une histoire pas comme les autres.

Le réalisateur Manuel Gutiérrez Aragón nous emmène dans la communauté des Pasiegos, communauté qui vit encore dans un isolement relatif, loin du modernisme, dans les monts Cantabriques dans le nord -ouest de l’Espagne. En choisissant d’observer par le petit bout de la lorgnette cette communauté hors du temps et en y glissant un meurtre à la clé, il tisse un récit captivant de bout en bout où la symbolique est omniprésente (entrée dans le tunnel comme un passage vers une autre dimension, Val attachée comme une vache, etc).

Et si les images sont très belles, paysages de montagne obligent, c’est malgré tout une vie très fruste, très dure qui est décrite, où le travail manuel à la ferme supplante tout le reste, y compris l’amour et l’amitié. Exception faite de la passion qui les lie à leurs vaches! Ce type de vie, en complète opposition avec la vie moderne (l’exemple des surplus de lait qui doivent être jetés), est basée sur le principe d’une certaine loi du silence: « Ce qui n’est pas dit n’est pas fait »… Et c’est cette loi du silence qui entraînera les personnages dans une spirale dont il sera difficile de sortir.

Mêlant habilement surprises dans le récit (le retournement final est assez inattendu), situations insolites (la vache Vanessa qui donne du lait en musique), amour et humour, LA VIDA QUE TE ESPERA est une sorte de patchwork d’états d’âme qui séduira plus d’un spectateur.

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...