Titre français: Le Tigre et la Neige

Equipe:
Durée: 115‘
Genre: Comédie
Date de sortie: 28/03/2006
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Attilio est un poète, un érudit mais aussi un être naïf. Il aime éperdument Vittoria et voue une amitié sans failles à Fouad son ami irakien. Mais voilà que Vittoria part avec Fouad en Irak et que sur place la belle est blessée et se retrouve dans le coma... Le sang de Attilio ne fait qu'un tour et il part rejoindre celle qu'il aime.

 

Notre critique:

Plus qu’un comique, Roberto Benigni est devenu au fil du temps, depuis sa VITA E BELLA, une sorte de fou du roi qui pique le pouvoir de Berlusconi là où ça lui fait mal. Après une intervention télévisée mémorable en Italie durant laquelle il a attaqué le roi Berlusconi, il nous sert maintenant ce LA TIGRE E LA NEVE qui aborde par le biais de la fable la présence des US et de l’Italie en Irak.

Mêlant habilement poésie, humour et ironie dans une farandole que lui seul est capable de maîtriser, Benigni parvient à nous entraîner dans ce monde farfelu qui comporte bien des reflets du monde réel. Bien sûr, certains le trouveront agaçant, sorte de fou gesticulant, débitant à la mitraillette des dialogues sortis de son cerveau de clown, mais il faut lui reconnaître son talent inimitable et surtout des convictions inébranlables qui font que sa naïveté face au monde moderne parvient quand même à nous toucher au plus profond de nous-mêmes.

Le scénario est malgré tout un peu moins achevé que dans LA VITA E BELLA et il n’évite pas certains passages plus longs qui n’apportent rien au récit. Mais que cela ne vous empêche pas de vous faire plaisir en famille à la vision de cette comédie douce-amère.

 

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...