Equipe: Fred Grivois, Reda Kateb, Tcheky Karyo
Durée: 98‘
Genre: Drame
Date de sortie: 30/06/2015
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Un homme cagoulé attend dans un appartement qu’une famille rentre. Alors que le mari ouvre et entre, l’homme à la cagoule le tue et puis s’en va...

Notre critique:

Pour son premier long métrage, Fred Grivois, qui a travaillé avec Jacques Audiard (comme d’ailleurs les deux scénaristes), choisit un film de genre dans le thème bien connu du brave mec qui, poussé par les circonstances, va s’embarquer dans des affaires pas très nettes. On pourrait d’ailleurs dire franchement pas nettes, puisqu’il s’agit pour Vincent, le héros, tireur professionnel, de devenir tueur à gages.

A partir de là, scénaristes et réalisateurs nous brossent un portrait très réaliste, tout en couleurs sombres et grises d’un homme dont la descente aux enfers commence par le fait d’avoir un père indigne et grabataire (magnifiquement joué par Tcheky Karyo d’ailleurs!) qui a dépensé tout l’argent sur lequel comptait son fiston.

LA RESISTANCE DE L’AIR est donc un film sur un homme dans l’impasse contraint malgré lui à un plongeon dans le côté sombre de la force.

L’ambiance est donc lourde et mystérieuse, pleine de tentatives pour donner du sens à un récit somme toute très simple. Heureusement, le jeu sur les sons et sur le côté extrêmement réaliste de la mise en scène, plus le très bon jeu de Reda Kateb (HIPPOCRATE, LOIN DES HOMMES) viennent littéralement gonfler un film qui sans cela n’aurait d’original que son titre.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...