Equipe: Agustín Almodóvar, Antonio Banderas, Elena Anaya, Jan Cornet, Pedro Almodovar
Durée: 118‘
Genre: Drame
Date de sortie: 16/08/2011
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Tolede, 2012. Une jeune femme dans une superbe propriété, habillée d'une sorte de voile imitant la peau, fait d'étranges sculptures qu'elle habille de tissus. Elle semble retenue prisonnière dans cette demeure...

Notre critique:

Ah, quel plaisir de retrouver Almodovar en pleine forme!

Avec ce LA PIEL QUE HABITO proche des scénarios déjantés de ces débuts (MATADOR et autres) et sa maîtrise de la mise en scène acquise au fil du temps, Pedro Almodovar nous propose, entre surréalisme et fantastique choc, une petite perle qui, si elle lorgne bien sûr du côté des YEUX SANS VISAGES de Franju, n’hésite pas à fouiller dans tous les mythes chers aux amateurs de fantastique. Ainsi c’est le mythe de Frankenstein ou celui du savant fou qui sont transcendés, éclatés et remodelés pour satisfaire la volonté d’étrange et de bizarre du réalisateur ibérique.

LA PIEL QUE HABITO est non seulement un mélodrame maîtrisé de bout en bout, mais c’est aussi quelque part un épisode des plus déjantés de NIP TUCK, et dans ce maelström de sensations et d’idées, le spectateur, quel qu’il soit, en sortira ravi tant Almodovar parle à chacune de nos peurs ou de nos plaisirs sans jamais sombrer dans le vulgaire ni dans le facile…

Et évidemment le casting est parfait! A voir rapidement et plusieurs fois…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...