Equipe:
Durée: 110‘
Genre: Drame
Date de sortie: 15/03/2011
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Romain est gravement malade. Atteint d'une Xeroderma Pigmentosum, il ne peut être exposé aux UV sans quoi il risque de déclencher des cancers de la peau. Il est suivi par le docteur David Assolant, un chirurgien qui s'occupe des cas de XP...

Notre critique:

Troisième long métrage pour Delphine Gleize, LA PERMISSION DE MINUIT est un sujet particulièrement original prenant comme centre du sujet un gamin atteint d’une maladie génétique rarissime et tissant autour de lui un réseau de personnages se débattant dans des situations émotionnelles complexes: le médecin, joué par Vincent Lindon, se refusant à quitter son malade, pris dans une sorte de sentiment paternel coupable, la remplaçante du médecin, interprétée par Emmanuelle Devos, arriviste mais professionnelle ou encore la mère qui doit élever seule cet enfant malade…
Tout ce tourbillon d’émotions diverses entraîne le spectateur sur des pistes émotionnelles pas toujours claires et le récit se perd n’autorisant finalement d’empathie pour aucun des personnages. Et l’on parvient alors difficilement à adhérer à ce personnage de médecin qui s’accroche à son patient même si son échec en tant que père tente de nous y faire croire.
Quant à la mise en scène de Delphine Gleize qui joue beaucoup sur les gros plans pour nous faire entrer dans l’intimité de ces personnages, elle n’est pas toujours suffisamment dans la dynamique du récit et des caractères pour nous faire participer pleinement à l’aventure dramatique de Romain.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...