Equipe:
Durée: 95‘
Genre:
Date de sortie: 24/03/1998
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Tous les deux ans, Solange Najman profite d'une cure thermale de trois semaines à Evian offerte par les services de réparation allemands aux victimes des déportations durant la seconde guerre mondiale. Pendant son séjour, elle retrouve quelques compagnons et se souvient...

Notre critique:

LA MEMOIRE EST-ELLE SOLUBLE DANS L’EAU?, sous ce titre égnimatique se cache un drôle de film. Entre faux documentaire à l’orée de la fiction et fausse fiction aux accents surréalistes, le long métrage de Charles Najman fait la liaison entre un passé lointain et un présent pas encore dégagé d’affreux souvenirs. Il y trace le portrait de sa mère dotée d’une vitalité surprenante mais qui n’a toujours pas avalé les supplices subis cinquante ans plus tôt et jauge sa capacité à oublier (?) pendant vingt jours.

Les oeuvres pour la mémoire sont, généralement, extrêmement fortes et inattaquables. Un plan fixe sur une ex-détenue racontant, de mémoire, son expérience dans les camps révèle cette force. D’un autre côté, le réalisteur adopte l’optique, singulière, d’influencer ses protagonistes avec sa caméra en organisant des champs/contre-champs qui cassent tout aspect de justesse des témoignages au profit d’un mauvais jeu d’acteurs (qui n’en sont pas!). Cet élément manipulateur préféré à une simplicité, de rigueur, ampute fortement ce testament d’une génération.

A propos de l'auteur

Journaliste