Equipe: Clémence Boisnard, Marie Denarnaud, Marie Garel-Weiss, Salvatore Lista, Zita Hanrot
Durée: 93‘
Genre: Drame
Date de sortie: 09/05/2018
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Céleste et Sihem arrivent en même temps dans un centre de désintoxication. L’arrivée est plutôt douloureuse et le sevrage abrupte, mais une amitié naît peu à peu entre les deux filles...

Notre critique:

Deux filles différentes mais entre lesquelles on sent que le courant passe presque immédiatement. Deux personnalités qui ne parviennent pas vraiment à s’intégrer. Que ce soit à la vie en société ou la vie dans un centre de désintoxication.

Pour son premier long métrage, LA FETE EST FINIE, Marie Garel-Weiss livre un film manipulant des émotions et des sentiments plutôt complexes. Elle réussit, sans misérabilisme et sans voyeurisme aucun, à faire entrer le spectateur dans l’univers de ces deux jeunes femmes, peignant avec réalisme tant le bonheur que la déchéance de celles-ci.

Et que ce soit Zita Hanrot (CARNIVORES) ou Clémence Boisnard, l’interprétation est pour une grande part dans la réussite du film. Leurs sensibilités, leurs façons d’aborder leurs rôles donnent une touche particulière à la mise en scène à la fois nerveuse et douce de Marie Garel-Weiss.

Tranche de vie, LA FETE EST FINIE est un film plein d’espoir, pas cet espoir et cet optimisme béat que l’on rencontre souvent au cinéma, mais plutôt une foi en la vie et en l’humain qui en couple ou avec l’aide de la société peut parvenir à s’en sortir.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...