Equipe:
Durée: 99‘
Genre:
Date de sortie: 25/11/1997
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

En 1912 à Feuillange, en Lorraine. Sac de charbon sur le dos, Horty gagne une fois encore la course annuelle de la fonderie où il travaille. Son prix? Un voyage à Southampton pour aller voir l'inauguration du Titanic. Contraint de partir sans sa femme Zoé, Horty rencontre en Angleterre Marie, une femme de chambre du Titanic, qu'il héberge en tout bien tout honneur dans sa chambre d'hôtel... De retour en France, persuadé que sa femme a cédé aux avances de son patron, Horty se met à boire et à raconter à ses copains sa folle nuit d'amour avec la belle Marie...

Notre critique:

Bigas Luna, moins connu internationalement que son compatriote Almodovar, n’a cependant rien à envier à ce dernier. Il a montré son excellence dans des genres aussi divers que le fantastique policier (ANGUISH), le thriller (CANICHE), le polar social (JAMON, JAMON) ou la satire (HUEVOS DE ORO). Sa grande subtilité dans le traitement du récit, son sens de la mise en scène et de l’image ont assis sa réputation parmi de nombreux fans.

Avec LA FEMME DE CHAMBRE DU TITANIC, il nous propose une fable sur le pouvoir de l’imaginaire, la force du mensonge et l’importance du rêve. Jouant habilement entre rêve et réalité, Bigas Luna réussit le tour de force de nous embarquer dans une histoire qui, malheureusement pour nous, ne décolle jamais. Et, au fur et à mesure, on finit quelque peu par se perdre dans les ramifications du récit et à ne plus réellement prendre part à celui-ci! Même s’il installe de nombreux systèmes de référence (notamment celui de l’eau qui revient dans tout le film), il n’arrive pas à nous maintenir dans la ligne narrative principale…

De plus, l’interprétation d’Olivier Martinez (IP5), même si elle n’est pas ‘mauvaise’, semble être détachée du rôle à proprement dit et quelque peu décalée… Romane Bohringer, elle, se tire mieux de son rôle et parvient à rendre crédible cette femme d’ouvrier rêveur qui veut sortir de sa condition.

Voilà un film qui surprendra les fans de l’outrancier Bigas Luna et qui, malheureusement, ne parviendra pas à séduire le reste du public…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...