Equipe:
Durée: 94‘
Genre: Comédie dramatique
Date de sortie: 27/09/2011
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Le Havre. Dom roule sous la pluie en vélo et déraille plusieurs fois. Et du coup, il arrive en retard à son boulot de vielleur de nuit à l'hôtel. Dom n'a pas beaucoup de chance dans la vie... jusqu'au jour où Finoa, la fée, se présente à la réception...

Notre critique:

Avec RUMBA ou ICEBERG, Dominique Abel, Fiona Gordon et Bruno Romy nous avait déjà fait pénétrer dans leur univers si particulier, franchement décalé. Dans LA FEE, histoire d’un amour flou entre une fée et un homme ordinaire, ils nous gratifient d’une superbe conte féérique tout emprunt de gags visuels que Jacques Tati lui-même n’aurait pas renié.
Film très visuel donc, LA FEE s’apparente presque parfois à du spectacle de rue où inventivité se dispute la vedette avec poésie. C’est la beauté et le charme des choses simples que nous font découvrir les réalisateurs/scénaristes/acteurs en enfonçant chaque fois un peu plus leur récit dans l’absurde et le surréalisme.
Bien sûr il y a quelques longueurs et quelques scènes où l’on sent qu’ils n’ont pu résister au plaisir de filmer en prenant leur temps, mais LA FEE reste un spectacle d’où l’on sort l’esprit en paix et le coeur en fête. Et ça c’est impayable…

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...