Equipe:
Durée: 111‘
Genre: Drame
Date de sortie: 16/11/2004
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Philippe Tardieu vit avec ses deux soeurs, Patricia et Sophie, et sa mère, Christine dans un petit pavillon de la banlieue nantaise. Tandis que sa mère fait des coiffures à domicile, lui est cadre commercial dans une entreprise de bâtiment et sa soeur Sophie se prépare à son mariage avec Jacky.
Le jour du mariage enfin arrivé, Philippe rencontre Senta Bellange, la mystérieuse demoiselle d'honneur dont lui avait déjà parlé sa soeur. Et c'est le coup de foudre réciproque...

Notre critique:

Si Claude Chabrol, artiste de la Nouvelle Vague, vieillit, ses films, eux, ne prennent pas une ride. Il semble toujours garder un oeil acerbe et scrutateur sur le monde qui l’entoure sans jamais y glisser une note d’expérience désabusée.

Et une fois n’est pas coutume, Claude Chabrol quitte sa cible favorite, la bourgeoisie, pour analyser les mystères d’un petit cadre de province, très bien interprété par un Benoît Magimel, naturel, et très à l’aise. D’emblée, le réalisateur sème le trouble dans l’esprit du spectateur en suivant au début de son récit deux pistes distinctes (le coup de foudre de Philippe et l’amourette de Christine, sa mère), et met le doigt sur les petites choses de la vie qui renforcent le mystère. Ces allusions, ces détails comiques qui parsèment son drame contribuent à donner une atmosphère inimitable qui passionne sans jamais lasser.
Après avoir brouillé les pistes autour de Philippe, il nous sert une Senta, belle et énigmatique à souhait sous les traits de Laura Smet (qui perce littéralement l’écran!), qui est en quelque sorte l’ultime tentation, un ange diabolique qui entraîne Philippe dans son tourbillon de folie. Personne ne sort indemne de l’expérience et surtout pas le spectateur…

Bon, bien sûr, certaines situations un peu répétitives déforcent parfois le rythme de sa mise en scène. Mais on pardonne aisément à Chabrol ces petits tics de réalisateur chevronné face au plaisir malin qu’il a de nous emmener sur la vague du mystère qu’il a créée rien que pour nous dans cette petite province grisâtre et si lourde de secrets… On notera aussi avec un grand plaisir que les seconds rôles sont, comme d’habitude, soignés: que ce soit Duchaussoy en clodo menaçant ou Suzanne Flon en Madame Crespin, on ne peut que sourire à tant de talent.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...