Titre français: Chemin de croix

Equipe:
Durée: 107‘
Genre: Drame
Date de sortie: 28/10/2014
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Lors d’une retraite, un prêtre interroge les enfants présents à propos de la notion de confirmation. Au seuil de l’âge adulte, la confirmation est là pour aider l’enfant à réaliser ce passage difficile...

Notre critique:

Ours d’Argent au Festival de Berlin pour son scénario, KREUZWEG est un film à part qui pour privilégier le fond choisit de minimiser la forme au strict nécessaire.
Divisé en 14 plans fixes qui correspondent chacun à une des parties du chemin de croix de Jésus, le film suit le chemin de vie d’une jeune fille, Maria, fille de 14 ans dans une famille faisant partie d’une communauté fondamentaliste catholique. Et si Maria vit dans un monde moderne, elle a décidé de consacrer toute son existence au Christ dans une sorte d’extrémisme que sa communauté revendique pleinement. 
On peut clairement se questionner sur le point de vue du film qui met à la fois en garde contre une certaine crise de foi du monde actuel, tout en dénonçant évidemment l’extrémisme religieux qui conduit d’une certaine façon Maria vers son tombeau. Ce double point de vue ne serait bien sûr pas inintéressant si le final, presque miraculeux, ne semblait pas vouloir plutôt donner raison à l’option fondamentaliste.
Mais, au-delà de cette ambiguité du script, KREUZWEG impressionne par une mise en scène aride en parfaite cohérence avec la religiosité du propos et la démonstration du danger d’une foi par trop aveugle qui ne peut que conduire à un repli sur soi-même aux dépends d’une forme de sociabilité essentielle à l’humanité.

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...