Equipe: Anthony Hopkins, Daniel Alfredson
Durée: 95‘
Genre: Thriller
Date de sortie: 16/06/2015
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Amsterdam, 1982. De jeunes entrepreneurs possèdent un bâtiment qui est malheureusement squatté. Ils décident de sortir les occupants manu-militari pour récupérer leur bien car ils ont besoin d’hypothéquer ce dernier. Malheureusement la police intervient et ils ne récupèrent pas leur bien et se retrouvent acculés financièrement...

Notre critique:

Une bande de copains qui perdent tout et qui se trouvent contraints de kidnapper un des hommes les plus riches de Hollande, Alfred Heineken, patron des brasseries du même nom, c’est la base vraie du nouveau film de Daniel Alfredson, réalisateur suédois connu pour ses deux adaptations de deux des romans de Stieg Larsson (Millenium).
Ingénieux et malins, les kidnappeurs commencent plutôt bien: ils cambriolent une banque pour avoir l’argent pour démarrer, se préparent et planifient leur action. Jusqu’au kidnapping lui-même cela se passe bien et puis tout commence à déraper car ils n’ont pas de réponse à leur demande de rançon.
Et de façon plutôt étrange, le film est un peu à l’image du kidnapping, il démarre plutôt bien, très dynamique, entre humour et action, et commence peu à peu à s’effondrer sur lui-même par manque d’attachement à ses personnages et par un suspens qui s’effrite au fil des scènes.
Si le casting n’est pas responsable de cette baisse de régime, Hopkins jouant un Heineken débectant à souhait, c’est plutôt le script qui n’ose pas utiliser à fond le point de départ et essayer de pénétrer au plus profond les raisons et la mécanique du kidnapping. Dommage…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...