Equipe:
Durée: 118‘
Genre:
Date de sortie: 21/05/1996
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Les années 30. C'est durant cette période que fleurissent à Kansas City le jazz, les gangsters et le jeu, faisant de cette ville une sorte de Las Vegas avant l'heure, capitale de la corruption et de l'arnaque. Dans ce milieu pourri, un petit malfrat se fait coincer par le grand patron de la pègre local. Sa petite amie ne trouve alors rien de mieux que de kidnapper la femme d'un homme politique influent afin d'obtenir sa libération. S'ensuit un chassé croisé entre les petits et les grands de Kansas City, le tout sur fond de jazz...

Notre critique:

Projet en gestation depuis une dizaine d’années, KANSAS CITY retrace l’Age d’Or de la ville natale de Robert Altman.

SHORT CUTS et THE PLAYER étaient de vrais petits bijoux. Profonds et subtils. PRET-A-PORTER touchait frivolement à un monde frivole: Altman se laissait charmer (qui ne le serait?) par les top-models défilant devant sa caméra et nous donnait un film très superficiel dans le fond mais agréable dans la forme.

Après ce PRET-A-PORTER décevant, on pouvait s’attendre à un Robert Altman qui redresserait la barre en redevenant le pourfendeur de « l’Establishment ». Malheureusement, il n’en est rien. KANSAS CITY est indigne du maestro. Même s’il déclare avoir volontairement choisi une intrigue mince, développée comme un mouvement de jazz, on ne peut que malheureusement déploré le manque de rythme (ce qui n’est heureusement pas le cas du jazz!) qui plonge le film -et le spectateur- dans une sorte de torpeur.

Et ce n’est hélas pas le jeu un petit peu outré, les dents plus serrées que jamais, de Jennifer Jason Leigh qui redresse la barre. Le temps passe, les acteurs aussi, et une fois sorti de la salle, on oublie presque tout, gardant en tête la mélodie, la superbe musique de jazz qui est décidément le seul rythme présent dans le film… Dommage…

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...