Titre français: La voie de la justice

Equipe: Andrew Lanham, Brie Larson, Destin Daniel Cretton, Jamie Foxx, Michael B. Jordan
Durée: 137‘
Genre: Drame
Date de sortie: 22/01/2020
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

1987, Alabama. Un homme afro-américain coupe un arbre en forêt. Lorsqu’il a finit, il rentre chez lui et est arrêté sur le chemin du retour par la police pour le meurtre de Rendee Morrison, une jeune femme qu’il ne connaît pas...

Notre critique:

Quatrième film de Destin Daniel Cretton, JUST MERCY fait partie de ces films dénonciateurs qu’il est difficile de critiquer tant le sujet et l’histoire sont bien évidemment au-delà de toute critique. Dénoncer le racisme ambiant des citoyens américains et dénoncer le fait que la peine de mort est encore appliquée dans bon nombre d’états sont deux choses que toute personne sensée ne peut qu’approuver.

Tiré d’une histoire vraie, JUST MERCY est donc quasi inattaquable sur le fond. Sur la forme, il faut bien admettre que Destin Daniel Cretton n’a pas tenté de sortir des sentiers battus. La mise en scène, somme toute classique pour ce type de film mélangeant procès et thriller, n’a pas pour but de dynamiter une narration très linéaire. Au contraire, elle vient renforcer posément le sentiment d’injustice qui baigne tout le film. On regrettera peut-être aussi une musique un peu trop appuyée qui aurait pu se faire plus discrète pour mieux rendre service au film.

Les interprètes se la jouent dans le même mode appuyant par leur jeu ce sentiment déjà très présent. Que ce soit Jamie Foxx en condamné à mort, Michael B. Jordan (sorti de BLACK PANTHER) en avocat naïf mais têtu ou Brie Larson (sortie quant à elle de CAPTAIN MARVEL) dans le rôle de la blanche anti-raciste qui se bat pour la justice, ils sont tous au service de la morale du film qui est bien sûr de voir la justice triompher.

Au final, et c’est certainement là tout l’intérêt du film: nous sommes en 2020; et la question que l’on peut se poser à la sortie de la vision de JUST MERCY est tout simplement: qu’est-ce qui a réellement changé aux Etats-Unis?

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...