Equipe:
Durée: 117‘
Genre: Drame
Date de sortie: 29/04/2014
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Le long des rails d’un chemin de fer, un gamin fait la leçon à son père à moitié saoul qui au bout d’un moment lui flanque une raclée avant de s’en aller. A peine le père a-t-il fait quelques mètres qu’il se fait prendre à parti et sévèrement tabasser.

Notre critique:

A l’instar du BLUE RUIN sur nos écrans cette semaine, JOE fait partie de ces films indépendants au sujet fort et à la narration solide qui tient la route tant sur le plan émotionnel que sur le plan de la mise en scène.
Reposant pleinement sur l’immense talent (souvent galvaudé ces derniers temps dans des séries Z) de Nicolas Cage et aussi celui, naissant, du jeune Tye Sheridan (vu dans l’excellent MUD), le film nous convie dans une Amérique profonde bien loin des clichés multiples convoyés par un cinéma hollywoodien policé.
Réalisé par David Gordon Green, auteur entre autres de PINEAPPLE EXPRESS ou dernièrement de PRINCE AVALANCHE, JOE est un film cru et dur, sans concessions, qui, avec son rythme plutôt lent, a un effet par moment hypnotisant.
En suivant Joe, ce héros malgré lui qui cherche sa rédemption à tout prix et qui se transformera en ange de la vengeance, le spectateur pénètre à son tour dans un monde d’instincts dans lequel les formes de violence ne sont pas gratuites mais traduisent seulement l’animalité des personnages survivants dans ce coin perdu d’une Amérique loin des feux de la rampe.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...