Equipe: Alice Pol, Antoine de Maximy, Max Boublil, Thomas Pujol
Durée: 98‘
Genre: Comédie dramatique
Date de sortie: 16/09/2020
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Antoine de Maximy a parcouru une soixantaine de pays pour sa série de documentaire TV “J’irai dormir chez vous”. Il a vécu quelques aventures pas toujours faciles mais il s’en est toujours sorti. Mais que se passerait-il si, un jour, il disparaissait lors d’un de ses tournages?

Notre critique:

Entre 2005 et 2017, Antoine de Maximy, documentariste français, journaliste et reporter, a réalisé plus d’une trentaine d’émissions autour du concept “J’irai dormir chez vous” dans lequel il se filmait à l’aide de plusieurs caméras portables lors de ses pérégrinations chez des habitants de tous pays. La dynamique qu’il y imprimait, sa bonne humeur et son sens de l’improvisation ont fait de cette série documentaire un must pour les amateurs de voyages et de contact avec d’autres cultures.

En partant de l’idée qu’il aurait pu lui arriver quelque chose de grave pendant ses voyages (il s’est fait de solides frayeurs dans quelques tournages), il a eu l’idée plutôt jouissive de faire une fiction autour d’un voyage dans les Carpates qui tournerait mal et a décidé de la financer par un financement participatif sur le site KissKissBankBank. Intitulé ironiquement J’IRAI MOURIR DANS LES CARPATES, cette fiction reprend les mêmes éléments qui ont fait le succès de l’émission tout en y glissant une enquête faisant suite à sa soudaine disparition pendant son tournage.

Jouant habilement sur le genre “found footage” et mélangeant avec bonheur documentaire et fiction, Antoine de Maximy réussit le pari de balader ses spectateurs entre rire, suspens et angoisse, proposant un film que ne renierait pas certains réalisateurs de films d’horreur ou d’angoisse.

On se prend facilement au jeu –Alice Pol (CEZANNE ET MOI, UNE + UNE) dans le rôle de la monteuse et Max Boublil (COMME DES GARCONS, LES GAMINS) dans le rôle de l’inspecteur de police en charge de la disparition étant plutôt convaincants dans leurs rôles décalés- et, même si quelques répétitions viennent ralentir la dynamique du récit, le spectateur passera certainement un bon moment entre comédie et drame, le tout mâtiné d’un thriller sympa…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...