Titre français: La Course au Jouet

Equipe:
Durée: 90‘
Genre:
Date de sortie: 10/12/1996
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Le jour de Noël, Howard Langston (Arnold), retourne tous les magasins de la ville pour trouver un Turbo Man pour son fils: ce merveilleux personnage en plastique sorti d'une série pleine de baston et de figurants en costumes de caoutchouc, "qu'il faut avoir comme tout le monde sinon on est un nul". Ne pas satisfaire à la volonté d'uniformisation du bambin provoquerait une déchirure irréparable dans la famille, déjà malmenée par les absences répétées du père trop absorbé par son travail.

Notre critique:

Le (non)scénario trimbale Arnold de poursuites hystériques en bastons injustifiées alors qu’il ne parvient pas à mettre la main sur un de ces fichus jouets. Drame! Mais il sauve sa situation en se retrouvant on ne sait trop comment habillé en Turbo Man. Ah que son fils est fier!

Parfaitement formé à l’école de John Hugues (HOME ALONE), Chris Columbus se lance aussi dans la fabrication de débilités de Noël. Bien à l’aise dans sa boîte de prod’ (baptisée en toute modestie « 1492 »), il a confié la réalisation de sa première bouse à Brian Levant dont le grand titre de fierté est d’avoir réussi à reproduire la bétise et la platitude du dessin animé THE FLINSTONES. Maaaiiiis mais mais mais mais, on plane dans les hautes sphères du cinéma…

Il n’a pas l’air comme ça, mais JINGLE ALL THE WAY est un film méchant. Involontairement, malheureusement. Que de hargne, que de crétinerie, dans ces bagarres improbables survitaminées « pour faire rire » (qui?) où l’autodérision louable de l’ami Arnold bascule dans la déchéance complète. On reste affligé devant ce machin agressif, agité et vulgaire qui a la douteuse ambition d’apporter un message d’amour frelaté au sein des familles: il faut rester près de ses enfants et les aider à se décerveler s’ils le demandent. Si vous n’êtes pas d’accord avec ça (je le souhaite) la première chose à faire est de fuir JINGLE ALL THE WAY. Vous vous préserverez, vous et vos enfants, de la liquéfaction cérébrale.

A propos de l'auteur

Christophe Bruynix
Journaliste

Lorsqu'il ne gère pas la présence web de ses clients, Christophe Bruynix dévore de la fiction sous toutes ses formes. Le temps restant, il photographie, médite, soulève des poids lourds, se débat contre un "régime flexible" (fichus carbs), et il imite très bien Godzilla.