Equipe: Bouli Lanners, Wim Willaert
Durée: 90‘
Genre: Comédie
Date de sortie: 16/06/2015
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

JP et Yvan sont des potes depuis toujours. Ils font des concerts dans des salles de secondes zones. Cependant, la chance semble avoir changé de camp puisque le groupe a signé une tournée aux USA. Mais alors qu’ils reviennent d’un concert et qu’ils s’arrêtent pour manger des frites, JP tombe dans un trou et passe l’arme à gauche...

Notre critique:

Des vrais loosers et des vrais potes qui passent leur temps ensembles découvrent soudain que leur leader n’était pas tout à fait celui qu’il prétendait être. A partir de ce point de départ, les aventures inénarrables de ces bras cassés peuvent donc commencer.
Au vu du pitch, il ne fait aucun doute que le sous-titre de JE SUIS MORT MAIS J’AI DES AMIS pourrait être “les pieds nickelés au pays de l’oncle Sam” d’autant plus que l’ensemble du récit se balade au rythme de ce célèbre surréalisme à la belge jouant sur des situations entre vraisemblance et burlesque.
Comme d’habitude dans ce genre de film, les scènes tiennent uniquement entre elles par le talent des comédiens qui, de Bouli Lanners à Wim Willaert, jouent clairement avec leurs tripes (et surtout leur foie!).
JE SUIS MORT MAIS J’AI DES AMIS ne sera jamais un grand film, mais il ne peut qu’attirer la sympathie des spectateurs grâce notamment à une bande son en parfaite illustration de son propos et une brochette d’interprètes bien loin du star system, mais tout près du public.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...