Equipe: Billy Crudup, Greta Gerwig, John Hurt, Natalie Portman, Noah Oppenheim, Pablo Larraín, Peter Sarsgaard
Genre: Drame biographique
Date de sortie:
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Hyannis Port, Massachusetts, 1963. Jackie Kennedy vient de perdre son mari depuis une semaine. Elle reçoit un journaliste venu l’interroger sur l’attentat...

Notre critique:

Décidément 2016 aura été l’année du réalisateur Pablo Larrain! Après son NERUDA, un biopic intelligent sur le poète chilien Pablo Neruda, il enchaîne avec un épisode de la vie de Jackie Kennedy, analysant ses réactions et ses décisions après l’attentat qui coûtera la vie à JFK.

Et une nouvelle fois, Pablo Larrain montre que son talent de metteur en image (et en musique aussi, avec des tonalités dissonantes qui vont renforcer les situations) transcende largement le biopic standard mais ce n’est pas seulement ça qui fait de ce JACKIE un film intéressant.

D’abord, il y a le choix de parler et de montrer Jackie Kennedy, non dans son rôle de première dame aux moments heureux de son existence, mais dans la réaction au drame qui a changé son existence. En jouant sur plusieurs niveaux de flashbacks, JACKIE raconte à la fois la Jackie Kennedy qui sombre dans une certaine folie protectrice et une volonté de maintenir l’image et la dignité de sa famille, et la Jackie, femme de JFK, au service son mari, décoratrice de la Maison Blanche et ambassadrice des Etats-Unis face au monde.

Ensuite, il y a la formidable prestation de Natalie Portman (JANE GOT A GUN, BLACK SWAN) qui incarne complètement Jackie Kennedy tant dans sa fragilité que dans sa force et qui éclipse littéralement les autres interprètes. Il faut dire que la caméra de Larrain colle littéralement au visage de l’actrice, saisissant le moindre tressaillement, la moindre transcription d’émotion pour servir le récit.

Seule (légère) ombre au tableau, la mise en scène est parfois très appuyée dans certaines situations ce qui fait qu’on a le sentiment parfois que l’intensité dramatique est exagérée et diminue la force d’autres moments dramatiques tout aussi importants.

Mais cela étant, JACKIE est un film réussi qui montre que l’on peut faire de la biographie intelligente qui donne au spectateur un autre regard sur l’Histoire tout en proposant un divertissement très maîtrisé.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...