Titre français: The Ryan Initiative

Equipe:
Durée: 99‘
Genre: Thriller
Date de sortie: 28/01/2014
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Londres à la London School of Economics le 11 septembre 2001. Jack Ryan assiste médusé -comme d’autres autour de lui- aux attentats contre les tours jumelles. Et dix-huit mois plus tard, il est en opration en Afghanistan en tant que lieutenant...

Notre critique:

Jack Ryan, à l’instant d’un James T. Kirk, est un personnage maintes fois utilisé au cinéma (PATRIOT GAMES, CLEAR AND PRESENT DANGER, THE HUNT FOR RED OCTOBER). Personnage de Tom Clancy, le spécialiste des romans d’espionnage, Jack Ryan méritait donc comme Kirk que l’on se penche sur ses débuts pour la CIA. Les scénaristes se sont donc emparés du personnage pour le moderniser et transposer sa jeunesse au 21e siècle…
C’est Kenneth Brannagh qui s’est collé à la fois derrière et devant la caméra (pour jouer le vilain de service) pour proposer ce ‘revival’ de Jack Ryan qui, en lieu et place de la guerre froide, met en scène la guerre économique que se mène l’Amérique et la Russie.
Pour une affaire d’espionnage, le récit est hélas plus qu’approximatif, s’embarrassant peu de détails et d’explications, enchaînant des ellipses énormes (notamment la relation entre Keira Knightley et Chris Pine au début) et manque de vraisemblance. Le tout est (habilement?) masqué par des scènes d’action qui s’enchaînent et ne laisse surtout pas au spectateur le temps de réfléchir sur la cohérence de l’histoire.
Au final, et même si le suspens est bien maintenu, ces trous et ces approximations énervent et nuisent à la qualité du divertissement.

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...