Equipe: Carmen Ejogo, Christopher Abbott, Joel Edgerton, Trey Edward Shults
Durée: 91‘
Genre: Film d’'horreur
Date de sortie: 28/06/2017
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Un homme malade, au bord de la mort, visiblement contagieux, est tué et incinéré par sa famille...

Notre critique:

Dès le début de IT COMES AT NIGHT, le spectateur est immergé dans cette histoire d’épidémie dans la maison et de monde apocalyptique au dehors de celle-ci. Pas de temps mort, pas de réflexion sur l’origine du mal, juste un huis-clos à l’état brut qui nous plonge dans un suspens et dans une peur de la contagion.

Dans cet environnement extrême, et avec deux familles en pleine suspicion l’une de l’autre, toutes les dérives paranoïaques sont permises et c’est ce qu’exploite avec talent IT COMES AT NIGHT, le tout servi par une palette de comédiens peu connus du grand public, laissant donc ainsi le potentiel au fond plutôt qu’à la forme.

Mais ce qui fait aussi la force du film, c’est l’homogénéité de son récit qui évite toute dispersion de son fil conducteur, tous les rebondissements et le suspens étant dirigés afin de servir au mieux le propos: les conflits et la paranoïa des protagonistes face à une peur panique de la mort.

Proche de l’idée d’une série comme Walking Dead où les zombies ne sont là que pour cristalliser tous les travers et le potentiel humains, IT COMES AT NIGHT est un film à l’idée simple mais au traitement bien maîtrisé qui consacre, pour son deuxième long métrage, Trey Edward Shults, un réalisateur/scénariste certainement à suivre…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...