Equipe:
Durée: 108‘
Genre:
Date de sortie: 04/03/2003
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Quel lien peut-il bien y avoir entre un énigmatique expert en assurances, un jeune cambrioleur en fuite, une femme flic traumatisée par son passé et un élégant et inquiétant propriétaire de casino. Apparemment aucun pourtant tous à un moment crucial de leur vie ont été choisis par elle, la chance... Rescapés d'un crash aérien, d'un accident de voiture, d'un tremblement de terre ou encore des pires heures de l'Histoire, tous possèdent cet étrange don du destin. Pourtant pour celui qui n'y prend pas garde, ce cadeau du hasard peut rapidement l'entraîner dans un jeu mortel aux allures de gigantesque loterie humaine où les dangereuses règles ne sont fixées que par une poignée d'élus.

Notre critique:

En avoir ou pas? Adeptes des grattages en tous genres, veinards vernis ou éternels poisseux, qui ne s’est pas un jour posé la question de l’origine de la baraka monstre de certains ou de la guigne terrible d’autres. Le thème de la chance fascine, intrigue, et suscite naturellement la curiosité de tous. C’est à partir de ce postulat universel que le jeune réalisateur espagnol Juan Carlos Fresnadillo (remarqué et nominé aux Oscars en 1997 pour un court métrage) a choisi de tenter le pari risqué du premier long métrage. Sur les traces stylistiques de ses compatriotes Alejandro Amenabár ou Guillermo del Toro pour ne citer que les deux plus connus, le cinéaste ibérique nous entraîne à la fois sur les routes du conte énigmatique, de la fable curieuse et du thriller surnaturel à travers une mise en scène habile et léchée et de jolies trouvailles narratives.

Conçu comme un jeu intriguant dont les règles s’éclairent peu à peu, en faisant s’entrecroiser les bizarres et étranges parcours de quatre curieux personnages qui ne s’en remettent qu’à leur destin et aux lois de la chances à travers des paris fous, INTACTO déroute et séduit à la fois. Brouillant les pistes et multipliant les interrogations pour nous tenir en haleine jusqu’au bout, il souffle sur ce petit film un magnétisme et un charme mystérieux pour qui aime les ambiances singulières et glacées, mais aussi pour qui adore être bousculé dans ses certitudes. Primé à quatre reprises aux Goyas 2001, ce premier film est probablement une chance à saisir et un nouveau jeune talent à suivre.

A propos de l'auteur

Journaliste

Journaliste