Titre français: Insidious: la dernière clé

Equipe: Adam Robitel, Angus Sampson, Leigh Whannell, Lin Shaye
Durée: 103‘
Genre: Film d’'horreur
Date de sortie: 10/01/2018
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Elise et son frère Christian sont dans leur chambre. Mais Elise a un don et voit les fantômes qui occupent la maison. Malheureusement leur père, une brute, n’admet pas ce don et a pour habitude de la battre à chaque manifestation de celui-ci et de l’enfermer au sous-sol.
En 2010, en Californie, plusieurs dizaines d’années plus tard, Elise se réveille en sursaut à cause d’un cauchemar qu’elle note directement...

Notre critique:

Après nous avoir fait revenir dans INSIDIOUS: CHAPTER 3, Elise Rainier, la médium des deux premiers chapitres, voilà que ce INSIDIOUS: THE LAST KEY (ou chapitre 4 ou chapitre final -on espère) nous propose de nous replonger dans l’enfance de cette médium, grand-mère plutôt sympathique et pas très effrayante…

C’est toujours Leigh Whannell qui nous sert le scénario –James Wan ayant abandonné la série depuis le 2e opus- de cette dernière clé. Et la machine tourne à vide quasi depuis le INSIDIOUS: CHAPTER 2 puisqu’il n’y avait déjà plus grand-chose à dire à ce moment-là. On a l’impression fâcheuse que l’on nous sert la même soupe dans un autre bol.

Et cette soupe, c’est celle de l’absence d’angoisse, de peur ou d’une quelconque terreur inaugurée depuis des années notamment par la série PARANORMAL ACTIVITY. Tous ces films de genre semblent avoir oublié les leçons données par leurs aînés des années 80 et se complaisent dans une banalité déjà vue mille fois. Restez chez vous et attendez GET OUT en DVD ou en VOD, cela vaudra mieux.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...