Titre français: Le Jour De La Riposte

Equipe:
Durée: 140‘
Genre:
Date de sortie: 01/10/1996
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Imaginez le tableau: quelques jours avant le 4 juillet (le jour de l'indépendance américaine) de gigantesques vaisseaux spatiaux se mettent en vol stationnaire au-dessus des grandes capitales du monde. L'attente commence et la panique s'installe. Quand le 4 juillet les extra-terrestres bombardent les villes le doute n'est plus permis: la fin du monde est proche... Seule une poignée de personnes regroupées autour du Président américain va tenter de riposter.

Notre critique:

Elle arrive, elle arrive… Une des plus grandes machines commerciales de l’année 1996 a débarqué sur la planète Terre en provenance de la planète USA. Ses intentions sont claires et nettes: la conquête de l’espace cinéma européen aux dépends des films à contenu et dépourvus d’effets spéciaux. Sur les flancs de cet astronef gigantesque est inscrit en lettres laser: INDEPENDENCE DAY (ID4).

Définir INDEPENDENCE DAY est facile: des effets spéciaux, encore des effets spéciaux et toujours des effets spéciaux… Qu’est-ce qui est vraiment réussi dans ID4? Les effets spéciaux. Et les acteurs? Des effets… euh, non, Goldblum n’est pas trop mal et Pullman essaye de rendre crédible un rôle incroyable. Hormis cela l’histoire (la Guerre des Mondes en moins bien) est aussi mince qu’un faisceau laser et aussi invraisemblable que l’extra-terrestre de Roswell. Enfin, et même si le message est « Rassemblez-vous pour lutter contre l’envahisseur », le pire est le nationalisme made in US qui dégouline par tous les images de la pellicule: le discours du Président (interprété par Bill Pullman) avant l’attaque finale est un modèle du genre, les américains sont les seuls à réagir et à diriger les opérations et on a réellement l’impression à quelques brèves exceptions près qu’ils sont les seuls sur terre! Au fur et à mesure du film cette montée du nationalisme devient plus effrayante que les envahisseurs de l’espace.

Donc si vous êtes sensibles aux effets visuels, animatronics et autres synthèses d’images, n’hésitez pas et allez voir ID4 comme on consulte un dictionnaire de ce qui se fait de bien dans un genre… Les autres, oubliez le matraquage, ne vous laissez pas avoir et évitez INDEPENDENCE DAY, cela servira de leçon d’humanité à nos amis américains!

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...