Titre français: Independence Day : Resurgence

Equipe: Bill Pullman, James A. Woods, Jeff Goldblum, Liam Hemsworth, Nicolas Wright, Roland Emmerich
Durée: 120‘
Genre: Film de science-fiction
Date de sortie: 20/07/2016
Cotation: ooo (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Morristown, Virginie. L'ex-président Whitmore fait un cauchemar terrible mettant en scène une nouvelle invasion extra-terrestre. Pourtant, depuis 20 ans, la terre vit sans guerre et a évolué en bénéficiant des avancées technologiques extra-terrestres de la guerre de 1996...

Notre critique:

C’est en 1996 que Roland Emmerich nous assénait son INDEPENDENCE DAY, coup de poing complètement premier degré, bourré de clichés et d’incohérences, film aux gros sabots représentant des africains en pagne lançant des sagaies vers les engins extra-terrestres venus envahir la terre.

On se disait qu’il était impossible de faire pire et l’on avait tort. Car cette séquelle, INDEPENDENCE DAY: RESURGENCE, 20 ans plus tard, même avec un président américain femme, même avec des africains cette fois-ci armés jusqu’aux dents, est un fatras de bétises sans nom, un amalgame d’aberrations qui sous-tendent un récit bourré de contradictions et de paradoxes.

Et en plus comme tous les blockbusters de ce 21e siècle, INDEPENDENCE DAY: RESURGENCE en rajoute dans l’excès (les vaisseaux font maintenant 5000 km de diamètre) et dans le copiage en tout genre, les envahisseurs ont une reine dans une ruche (merci ALIEN) et les vaisseaux de combats (et les combats eux-mêmes) lorgnent méchamment sur ceux de STAR WARS.

Ce qui n’a pas changé, c’est la bêtise du propos et la glorification d’une humanité (enfin plutôt d’une Amérique du Nord) va-t-en-guerre, basse de plafond et qui gagne toujours à la fin (ooops, désolé pour le spoiler)… En 3 mots: passez votre chemin…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...