Equipe:
Durée: 111‘
Genre: Drame
Date de sortie: 16/08/2011
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Venise. Un immense bateau de croisière rentre dans la lagune. Francis, écrivain à succès de polars, cherche une maison ou un appartement dans la cité lacustre. Judith, l'agent immobilière, lui conseille une maison à Santerasmo. Et alors qu'elle l'emmène visiter la maison, leur bateau tombe en panne dans les canaux...

Notre critique:

Après un préambule rapide, André Téchiné nous plonge directement dans le récit nous embarquant d’abord dans l’univers rêvé et finalement plutôt ludique de Francis et Judith. Mais rapidement et avec l’arrivée d’Alice, la fille de Francis, et sa disparition, tout bascule dans une réalité plus concrète et plus mystérieuse…
Des personnages ambigus et contradictoires, complexes et fragiles sont le coeur même des films de Téchiné (LES VOLEURS, LES ROSEAUX SAUVAGES) et IMPARDONNABLES ne déroge pas à cette règle, ni d’ailleurs à celle du regard aigu du réalisateur sur les femmes.
Malheureusement, le film pêche par des dialogues qui sonnent un peu faux et qui donnent une certaine artificialité à l’ensemble, en plus de cela le récit souffre de lenteurs certaines qui nuisent au côté mystère et action propre au roman de Djian.
Côté interprètes, André Dussollier, qui joue pour la première fois dans un film de Techiné, donne le meilleur de son talent et compose un personnage égoïste et jaloux très réussi tandis que Carole Bouquet survole de son charme froid la distribution…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...