Equipe: Tony Leondis
Durée: 87‘
Genre: Film d'animation
Date de sortie: 31/03/2009
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Au pays de Malaria, les inventions Maléfiques assurent la prospérité, sous le règne autoritaire du roi Malbert. Les inventeurs de ces créations Maléfiques sont les savants fous. Ils sont aidés de leurs assistants, les Igors, de malheureux bossus dont le destin est d'obéir. Notre Igor, un Igor pas tout à fait comme les autres, poursuit un rêve: devenir lui-même un grand Savant Fou... Avec l'aide de ses deux amis, Brain, cerveau en bocal plein d'idées loufoques, et Rapidos, un lapin délirant, Igor compte bien mettre au point l'invention la plus Maléfique de tous les temps: un monstre féroce et gigantesque. Mais loin d'une abominable créature, Igor fabrique une apprentie comédienne, Eva, qui ne saurait faire de mal à une mouche... Comme si cela ne suffisait pas, Igor et ses compères doivent déjouer un terrible complot qui menace Malaria. Et ainsi prouver qu'il existe toutes sortes de héros.

Notre critique:

Voilà un dessin animé qui sort de l’ordinaire! Que cela soit par son graphisme anguleux et assez audacieux, par son sujet qui se joue des clichés des films de monstres, des savants fous, par son héros qui ressemble au bossu de Notre-Dame, IGOR est un film innovant, original et surprenant.

Lorgnant assez fort du côté de l’univers d’un Tim Burton, IGOR n’en a pas malheureusement toutes les qualités. Si le graphisme est assurément bon, c’est plutôt le scénario qui pêche par une trame simplifiée, un peu trop linéaire et qui manque parfois de profondeur même si il reste distrayant et drôle.

Bien que visant clairement plus les adolescents et les adultes en jouant sur le détournement des clichés et sur les références aux films de monstres, IGOR ravira certainement les plus petits par un côté visuel réussi et un univers étonnant.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...