Titre français: Quand Chuck épouse Larry

Equipe:
Durée: 140‘
Genre: Comédie
Date de sortie: 28/08/2007
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Deux pompiers de Brooklyn sont des amis inséparables. Larry, qui vient de perdre sa femme, ne pense qu'à protéger sa famille, tandis que Chuck profite de son statut de célibataire. Larry, qui a sauvé la vie de Chuck pendant une de leurs interventions, lui demande de l'aider à contourner un problème administratif qui l'empêche d'inscrire ses enfants sur son assurance-vie. Chuck devra juste prétendre qu'il vit en concubinage avec Larry. Mais quand un bureaucrate pointilleux les soupçonne d'avoir menti, l'affaire fait les gros titres des journaux et ils se retrouvent forcés d'improviser au grand jour une vie de couple plausible.

Notre critique:

L'été se termine mais les comédies de l'été made in US n'ont pas encore fini de nous pourrir les écrans… Vivement l'hiver…

I NOW PRONOUNCE CHUCK AND LARRY est donc une de ces comédies aux grosses feintes bien grasses qui conviennent parfaitement aux vacanciers cherchant le frais d'une salle de cinéma conditionnée. Tous les clichés et banalités sont exploités: le super macho qui se transforme en gay par amitié, les gags orientés principalement sur le sexe et pas mal de grossièretés.

Heureusement par moment quelques éléments intéressants comme le regard des autres une fois que le couple homosexuel se révèle viennent donner au sujet un sens et réussissent à adoucir et à sensibiliser le propos. Et les apparitions de Steve Buscemi en enquêteur des fraudes ou la plastique bien mise en valeur de Jessica Biel font passer le temps et oublier le reste d'un film qui ne vaut pas le déplacement en salle même par temps chaud…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...