Equipe:
Durée: 92‘
Genre: Film d'épouvante
Date de sortie: 28/01/2014
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Créé en 1795, la créature du Dr Frankenstein, après avoir tué son créateur et l’avoir enterré, est convoité par le démon Naberius qui envoie ses sbires pour le capturer... Mais heureusement des gargouilles, ennemis des démons, s’interposent.

 

Notre critique:

“Par les producteurs de UNDERWORLD” repose fièrement en haut de l’affiche de I, FRANKENSTEIN. Si la filiation productrice est assez claire quand on voit la forme et le fond très ‘mythologie fantastique’ du film, on ne peut hélas pas dire que ce film-ci ait tous les atouts de la série B franchisé de UNDERWORLD.
Si les effets spéciaux sont sympathiques et la mythologie en vaut bien d’autres, ou encore si Aaron Eckhart assure côté flippant, l’histoire elle-même, basée sur un roman graphique, est assez quelconque bourrée de manque de cohérence à l’intérieur de l’univers.
Et malheureusement, la mise en scène, orientée action, laisse très peu de place à l’émotion qui pourtant est partie prenante du mythe de Frankenstein, ce qui fait que le spectateur assiste, passif, au déroulement du récit sans jamais y prendre vraiment part.

 

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...