Equipe:
Durée: 96‘
Genre:
Date de sortie: 06/11/2001
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Les aventures et mésaventures d'un scientifique obsessionnel, d'une naturaliste poilue et de l'homme qu'ils découvrent, né et élevé en pleine nature. En bon scientifique, Nathan enseigne à l'homme sauvage le monde des hommes civilisés - en commençant par les bonnes manières. Lila, la maîtresse de Nathan victime d’une monstrueuse pilosité, se bat pour préserver l'âme primaire et vierge de cet individu encore libre.

 

Notre critique:

Non, Charlie Kaufman ne va pas bien ! Scénariste de DANS LA PEAU DE JOHN MALKOVICH, notre fêlé de la tirelire remet le couvert avec HUMAN NATURE, essai philosophique sur le conditionnement humain qui tourne à la comédie burlesque sur la condition humaine.

Servi par l’habile mais très sage mise en image de Michel Gondry (clippeur de Björk dont il retape quelques figures de style), cette libertaire tentative de nous cerner par le biais des travers de notre ‘belle’ civilisation nous accroche tout autant qu’elle nous laisse sur le bord de la route. Déjanté, mais pas assez. Trop explosé, tellement branque qu’il en devient prévisible, ce faux retour à la nature passant par l’apprentissage de la civilisation devient très vite confus. Car la pléthore d’idées, bonnes ou mauvaises, ne sert en finale qu’à masquer l’absence totale de dénonciation d’une histoire qui rentre dans les rangs. D’aucuns pourraient peut-être considérer cette option comme l’ultime perversion. Chose que nous réfutons! Mais nous reconnaissons l’inconfortable position dans laquelle nous sommes, admettant tout autant détester, qu’admirer cette oeuvre!

L’énorme recul que prend Michel Gondry sur son histoire nous permet ainsi de décoder très aisément le nuage de fumée scénaristique qui cerne de part en part personnages, propos et progression. Prenons comme simple exemple cette narration faussement éclatée qui permet aux acteurs de réciter leur propre parcours de manière plate et docile sans que le réalisateur en profite pour un décalage très judicieux et jouer sur les points de vue. Mais non! Restons sages face à ce récit débridé ! Et le reste n’est qu’à l’avenant ! Toute bribe de fantaisie dévergondée est castrée par une mise en boîte terre à terre. Il reste une interprétation particulièrement juteuse de Rhys Ifans, le doux-dingo de NOTTING HILL et de Patricia Arquette qui même avec sa pilosité de mammouth éveille les libidos exacerbées de certains irréductibles gaulois (dont je fais partie par Toutatis !).

HUMAN NATURE est une puce aux idées bondissantes et stimulantes engoncée dans la coquille d’un escargot se traînant vers la fin de sa propre existence. Regrets !

 

A propos de l'auteur

Journaliste