Equipe:
Durée: 93‘
Genre: Film d’'horreur
Date de sortie: 07/03/2006
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Josh et Paxton, deux jeunes américains, font un tour d'Europe. Recherchant plus les plaisirs divers et variés que la visite des sites historiques, ils décident de passer par Amsterdam pour écumer les boîtes de nuit, se rouler quelques joints et profiter un maximum des belles hollandaises. C'est à une de ces occasions qu'ils rencontrent Alex qui leur conseille vivement de se rendre en Slovaquie dans une auberge de jeunesse où ils trouveront des filles encore plus belles et surtout encore plus disponibles...

Notre critique:

Eli Roth, le réalisateur, a été l'auteur voici quatre années d'un petit film d'horreur bien féroce et bien brut de décoffrage comme on en avait plus vu depuis bien longtemps. CABIN FEVER -c'était son titre- savait faire monter la fièvre en s'embarrassant peu de détails inutiles et en offrant pas mal de scènes gore au millimètre de pellicule. Certains avaient dû le trouver assez stupide mais les fans avaient su apprécier ce mélange de OUTBREAK et de EVIL DEAD…
C'était sans doute le cas de Quentin Tarantino qui a donc décidé d'associer son nom (au moins en tant que producteur exécutif) au nouveau projet de ce réalisateur, HOSTEL.

Et cela donne un film très cru décrivant (au grand dam des slovaques qui se sont sentis outragés!) une sorte de Slovaquie barbare bourrée de clichés sur les filles faciles de l'Est et les commerces associés à ce type de trafic. Somme toute: une film fort caricatural qui, au-delà de l'horreur pure et dure, ne véhicule pas -à l'instar de CABIN FEVER- un scénario ayant le moindre intérêt.

Le début du film est parsemé de sexe facile avec beaucoup de jolies filles. Le démarrage du film d'horreur à proprement dit est donc très lent et les fans du genre devront patienter pour être enfin servis. Mais attention aux yeux une fois que cela démarre! Avec son atmosphère malsaine garantie, répartissant ces sujets de prédilection entre sexe et torture, il sera difficile au spectateur lambda d'y voir une métaphore de notre société moderne en lieu et place d'une oeuvre qui risque fort de les dégoûter.

Il est donc clair que HOSTEL est à réserver à un public averti habitué aux scènes gore en tout genre…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...