Equipe: Annette Bening, Bill Nighy, Josh O'Connor, William Nicholson
Durée: 100‘
Genre: Drame romantique
Date de sortie: 02/09/2020
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Quand il était jeune, Jamie regardait les morceaux de mer laissés dans les rochers à Hope Gap lorsque la mer se retire. Maintenant qu’il est adulte, il revient de temps en temps chez ses parents. Mais cette fois, il n’est pas prêt de s’en aller...

Notre critique:

Comment peut-on se séparer après 29 ans de mariage? C’est la question que pose, entre autre, ce HOPE GAP, deuxième long métrage signé par William Nicholson qui, pour l’occasion s’est inspiré de sa propre histoire (ses parents ont divorcé après 33 ans de vie commune).

Mais HOPE GAP ne se contente pas d’aborder ce sujet, le film propose aussi une belle leçon d’existence servie par des interprètes de qualité. Le spectateur va suivre les affres du fils face à ses parents qui se séparent. Jamie va servir de témoin, de médiateur et d’intermédiaire entre ses parents.

Malheureusement, même si Annette Bening est remarquable (hormis son accent british qui varie), HOPE GAP, alors qu’il parle de la rupture d’un couple, manque terriblement d’émotion. Ce problème est hélas en plus renforcé par une mise en scène beaucoup trop théâtrale (le film est tiré d’une pièce de théâtre) qui réduit fortement la dynamique du récit.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...