Equipe: Cathy Belton, Clare Dunne, Conleth Hill, Harriet Walter, Malcolm Campbell, Phyllida Lloyd
Durée: 97‘
Genre: Drame
Date de sortie: 13/01/2021
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Sandra, une mère de famille quitte son compagnon après que celui-ci l’ait violemment frappée. Sandra va faire face à une situation très difficile, à savoir trouver un logement pour ses deux filles et elle. Administrativement parlant, c’est un combat qui s’annonce...

Notre critique:

On n’avait plus vu Phyllida Lloyd depuis près de 9 ans et son exécrable THE IRON LADY pour lequel Meryl Streep a remporté l’Oscar de la meilleure actrice. La voici de retour avec HERSELF, un film dont elle n’est pas l’instigatrice. En effet, il a été écrit par Clare Dunne, actrice qui tient également le rôle principal du film.

Dunne, actrice encore peu connue et scénariste débutante, a décidé de parler du très difficile sujet qu’est la violence conjugale. Elle incarne Sandra, une mère de famille qui quitte son compagnon après que celui-ci l’ait violemment frappée. Sandra va faire face à une situation très difficile à savoir trouver un logement pour ses deux filles et elle. Administrativement parlant, c’est un combat qui s’annonce pour elle alors, le jour où elle découvre qu’elle peut construire sa maison elle-même, elle va essayer de franchir le pas.

Le film aborde la violence conjugale de manière très frontale en montrant notamment l’impact sur Sandra elle-même mais aussi celui sur ses filles, sur son ex-compagnon, sur la famille de l’ex-compagnon, sur les difficultés administratives suite au départ du domicile familial, sur le combat juridique et la garde des enfants, … C’est un portrait très large qui est fait mais aussi très précis et très juste. Cependant, il ne faut pas oublier tout ce qui gravite autour, notamment la nouvelle vie que Sandra essaie de mettre en place et l’aide qu’elle va recevoir, de son avocate mais aussi de clients et de nouvelles rencontres.

Clare Dunne est de tous les plans ou presque. Elle est fantastique en tout points, ne fait jamais de fausse note, n’en fait jamais de trop. Elle fait preuve d’une justesse et d’une force très touchantes si bien qu’on se demande comment cela se fait-il qu’on ne la découvre que maintenant. Les deux fillettes sont tout aussi formidables que leur mère à l’écran et cela fait plaisir de voir des comédiens tels que Conleth Hill (Varys dans Game of Thrones) et Harriet Walter (Succession) dans des rôles et des personnalités très différents.

Avec HERSELF, et bien que ce soit le film de Clare Dunne avant tout, Phyllida Lloyd signe probablement son meilleur film, une œuvre particulièrement touchante grâce à son écriture fine et jamais lourde, mais aussi grâce au talent de ses comédiens absolument parfaits.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Ce jeune passionné de cinéma, formé entre autres au Festival du Film Fantastique de Bruxelles, affectionne en particulier Steven Spielberg, Terrence Malick et Alejandro Gonzalez Iñárritu. Il écume avec passion les visions de presse et les nombreux festivals belges, où il s'est déjà retrouvé juré (Brussels Film Festival, Festival du Film d'Amour de Mons, Festival du Film Policier de Liège...), tout en officiant par ailleurs pour les pages culturelles de La Libre Belgique.