Equipe:
Durée: 118‘
Genre: Film fantastique
Date de sortie: 12/10/2004
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

1944. Les côtes de l’Ecosse. Sous la conduite du Professeur Broom, des militaires anglais découvrent un repaire de nazis, membres de la société occulte de Thulé. Ils parviennent à interrompre une cérémonie de magie noire étrange et diabolique... Mais il est déjà trop tard car l’enfer est sur terre et il s’appelle Hellboy!

Notre critique:

p>Après une entrée en matière bien noire et assez réussie, le scénario, qui mélange terreur, humour noir et fantastique à souhait, s’appuie sur une mise en scène solide avec un vrai sens visuel… Et l’on ne s’en étonnera pas puisque c’est Guillermo del Toro (CRONOS, MIMIC, THE DEVIL’S BACKBONE) qui a pris en main le destin sur le grand écran du personnage mythique de bande dessinée US: le rougeoyant Hellboy.

Avec ces quelques bonnes trouvailles au moment où il faut (la réanimation des cadavres par exemple), HELLBOY est dans l’ensemble une réussite. Les effets spéciaux sont très bien faits, s’intégrant merveilleusement dans le récit et dans la mise en scène, ce qui ne gâche rien. On regrettera seulement un final un peu faible tant dans les effets proposés que les dialogues qui tombent un peu à plat, final qui laisse le spectateur tomber trop brutalement de son cauchemar…

Menés bille en tête par un Ron Perlman pour une fois plus vrai que le personnage dessiné (ce personnage risque d’ailleurs de lui rester collé à la peau!), les personnages sont tous réussis, et, une fois n’est pas coutume, un peu plus riches que la moyenne des super-héros en collants moule-burnes. On retrouve avec plaisir un John Hurt en Dr. Broom, méconnaissable et toujours aussi grandiose dans ces rôles décalés.

Bon, bien sûr, HELLBOY ne tient pas la comparaison avec CRIS ET CHUCHOTEMENTS (de Ingmar Bergman, bande d’ignorants…) mais Guillermo del Toro a su insufflé dans cette adaptation de la BD de Mike Mignolia tout l’humour et la dérision du personnage en torchant une série B propre sur elle qui fera certainement plaisir à tous les fans du démon rouge aux cornes sciées…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...