Equipe:
Durée: 120‘
Genre:
Date de sortie: 15/12/1998
Cotation: oo (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Myriam rencontre Pierre par chance. Ils tombent éperdument amoureux par hasard. Et Pierre et le fils de Myriam meurent lors d'une tragique coïncidence tandis que Marc tombe par zazard sur la caméra vidéo volée à Myriam où celle-ci enregistrait son désespoir et ses espoirs. Il cherchera alors à retrouver cette beauté fragile entrevue au détour d'une cassette vidéo...

Notre critique:

Et voici la énième tentative de Claude Lelouch de nous parler (en images) du destin, du hasard et de tout ce qui fait que le monde est monde. Depuis LES UNS ET LES AUTRES, nous assistons à chacun de ses films à une déclinaison plus ou moins réussie sur ce thème. Malheureusement, si le thème est riche, l’analyse apportée par Lelouch est pauvre et il finit par nous lasser, voire nous ennuyer, ce qui est nettement plus grave!

2 heures d’hymne à une Alessandra tantôt souriante, tantôt triste et toujours femme de Claude Lelouch, c’est bien mais c’est insuffisant. Et si les images du monde (Canada, Venise, New York) sont belles et tournoyantes, elles masquent difficilement l’indigence scénaristique, le manque de profondeur dans le traitement et l’enfoncement absolu des portes ouvertes du réalisateur d’UN HOMME ET UNE FEMME.

A réserver aux inconditionnels ou à celles et ceux qui n’ont jamais vu un Lelouch depuis les années 80, ce qui ne fait pas grand monde…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...