Equipe: Haley Bennett, Ilya Naishuller, Sharlto Copley, Tim Roth
Durée: 96‘
Genre: Film de science-fiction
Date de sortie: 20/04/2016
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Henry se réveille dans une cuve remplie d’eau, sans souvenirs ni possibilité de parler. C’est sa femme Estelle qui l’accueille et lui greffe presque aussitôt quelques nouveaux membres artificiels en disant qu’elle va tout lui expliquer ensuite...

Notre critique:

Voilà un film qui va clairement plaire aux “gamers” de tous crins! Car HARDCORE HENRY, passé durant la nuit du Festival International du Film Fantastique de Bruxelles (BIFFF) est un “shoot them up” sous forme de film en caméra subjective façon GoPro qui donne l’impression d’une immersion à peu près totale avec le héros, le pauvre Henry.

C’est après avoir vu son clip en caméra subjective sur YouTube (https://www.youtube.com/watch?v=Rgox84KE7iY) que Timur Bekmambetov (réalisateur des flamboyants NIGHTWATCH, DAYWATCH, ABRAHAM LINCOLN: VAMPIRE HUNTER) se décide à produire le premier film long métrage de Ilya Naisbuller si tant est qu’il utilise le style du clip (Biting Elbows: Bad Motherfucker).

Evidemment ce film à la première personne devient vite un peu répétitif malgré les considérables efforts de mise en scène absolument incroyables du jeune réalisateur. Speedé, gore à souhait (presque trash), HARDCORE HENRY est une formidable démonstration de ce que l’on peut faire dans un film d’action à la première personne et la barre est maintenant fixée très haut!

Au final, c’est un film parfait pour la projection en réalité virtuelle… surtout pour ceux qui n’ont pas peur d’avoir le mal de mer près 10 minutes!

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...