Equipe:
Durée: 134‘
Genre:
Date de sortie: 02/02/1999
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Les trois soeurs Jordan ont grandi dans le New Jersey, la banlieue chic de New York. Joy cherche l'homme idéal. Helen est une romancière à succès en mal de sensations et Trish est une femme mariée avec un homme tout ce qu'il y a de respectable. La famille idéale... en apparence.

Notre critique:

Todd Solonz nous avait asséné avec un bonheur inoubliable WELCOME TO THE DOLLHOUSE dans lequel il avait merveilleusement réussi un traitement en profondeur de l’adolescence et de ses problèmes. Il remet ça avec HAPPINESS, un conte satirique qui hache menu la cellule familiale américaine.

Ce qui fait de HAPPINESS une parfaite réussite réside principalement dans un traitement scénaristique sur le fil du rasoir. Petit à petit les zones d’ombre des personnages remontent à la surface et dévoilent les facettes insoupçonnées de leurs petites vies bien rangées. Solondz a l’extraordinaire talent d’aller jusqu’au bout de ses idées, de pousser l’inhumanité jusque dans ses derniers retranchements et de parvenir à nous couper le souffle avec autre chose que des cascades et des explosions en tous genres (la scène de la confession du père à son fils est sidérante de vérité et de force !).

Par ailleurs, comme dans WELCOME…, Solondz n’utilise pas de grandes vedettes connues de tous et de toutes mais des interprètes au talent confirmé qui n’ont pas peur de mettre leur image en péril.

HAPPINESS n’est pas un film facile mais c’est clairement un film américain à voir pour comprendre toute la valeur de ces productions indépendantes qui ont quelque chose à dire et le disent très bien!

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...