Equipe:
Durée: 92‘
Genre: Comédie
Date de sortie: 08/07/2008
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Alors qu'une fusillade entre des truands et la police a lieu sur une autoroute de Los Angeles, Hancock cuve son vin sur un banc public. Soudain il s'envole et se rend sur les lieux pour arrêter les malfrats non sans avoir démoli quelques édifices au passage. Super héros, Hancock n'est pas très bien vu du grand public ni des forces de police tant il cause de dégâts lors de ses 'exploits'...

Notre critique:

Sur une excellente idée de départ, et quoi de plus normal puisque un des scénaristes est Vince Gilligan, à qui l’on doit de multiples scénarios des X-FILES, HANCOCK est un film qui démarre en ne se prenant pas du tout au sérieux.

Prenant le contre-pied de tout ce que l’on connaît sur les super-héros, le film brosse dans un premier temps le portrait déjanté d’un homme, seul de son espèce qui ne parvient pas à donner une image positive de lui-même et qui boit sans doute pour oublier qu’il n’est pas comme les autres. Cet homme, c’est Will Smith, parfait en superman alcoolo et brutal qui n’a pas trouvé sa place dans le monde…

Jouant toujours sur la surprise, après une heure de film, un retournement imprévu et intéressant vient relancer la machine et l’intérêt du spectateur. De la comédie, on passe alors avec plaisir vers un suspense dont on attend le dénouement avec impatience.

Malheureusement, la dernière demi-heure se mue en une sorte de drame mêlé à un combat final qui brise le rythme de l’ensemble. Le happy-end qui clôture l’ensemble achève de casser la continuité du récit qui s’en trouve déforcé. Dommage car HANCOCK aurait pu être une vraie réussite de bout en bout…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...