Equipe:
Durée: 109‘
Genre: Film d’'horreur
Date de sortie: 30/10/2007
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Un 31 octobre, à Haddonfield, Illinois, le soir de la fête des masques de Halloween... La vie du jeune Michael Myers, 10 ans, bascule.
Troublé par des pulsions morbides, moqué par ses camarades d'école parce que sa mère est strip-teaseuse, harcelé par son beau-père, tourmenté par les premiers émois sexuels de sa soeur aînée, il revêt un masque en latex et, dans un accès de folie, assassine la moitié de sa famille au couteau de cuisine.
A la suite de cette nuit de cauchemar, il est pris en charge par le Docteur Sam Loomis, un brillant pédopsychiatre, mais tue sauvagement une infirmière, précipitant le suicide de sa mère, désespérée.

Notre critique:

Il aura fallu près de 30 ans et l’épuisement des séquelles (7 en tout!) pour que l’on voit surgir au coin d’un écran un remake du film ô combien culte de John Carpenter.

Remake? Ce n’est pas tout à fait exact… En fait le film du très tatoué Rob Zombie (HOUSE OF 1000 CORPSES, THE DEVIL’S REJECT) se divise plus ou moins en deux parties. La première (et de loin la plus intéressante) narre par le menu l’histoire du jeune Michael et ses rapports à sa famille et ses copains et tente de montrer comment il en est arrivé à être un tueur en série… La deuxième n’est, quant à elle, qu’un pâle remake de l’original qui passerait en accéléré et qui nous offrirait un nouveau point de vue, celui de Michael.

On apprend donc que ce pauvre garçon a eu une enfance difficile (qui l’eut crû!) entre une mère stripteaseuse, un beau-père soûlard, une soeur encore bébé et une autre très occupée avec son petit ami… Aucun détail sordide ni vulgaire n’est épargné au spectateur pour le faire rentrer dans la tête déjà dégénérée du charmant bambin… Ce qui était sous-entendu dans l’original devient ici explicite et relativement cliché aussi d’ailleurs.

Avec une pléiade d’anciens acteurs (Malcolm McDowell, Brad Dourif, Udo Kier) qui ont prouvé leur attachement au genre, HALLOWEEN version 2007 est hélas loin d’être la réussite des remake de ces dernières années et l’on aurait préféré que ce bon Rob s’étende un peu sur cette sorte de pré-quelle qui fait la première moitié de son film…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...