Equipe:
Durée: 87‘
Genre:
Date de sortie: 14/12/1999
Cotation: oo (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Richie et Eddy tiennent probablement l'hôtel le plus crasseux et le plus miteux de toute l'Angleterre, le Guesthouse Paradisio. Pour corser le tout, cet hôtel avoisine une usine nucléaire...

Notre critique:

Rik Mayall et Adrian Edmonson sont des stars dans leur pays: l’Angleterre. Chez nous, ils sont connus pour leur série Bottom diffusée en clair sur Canal, il y a belle lurette. Depuis plus rien, si ce n’est cette comédie cultivant l’humour crasse où le vomi côtoie avec allégresse les coups sous la ceinture et les sous-vêtements en latex. GUESTHOUSE PARADISO est le nom d’un hôtel miteux avec vue sur la mer. Avec une usine nucléaire comme fournisseur de poissons et voisin, les deux tenanciers cultivent les travers grossiers. Ils insultent leurs clients, les molestent, les volent, essaient leurs sous-vêts et se tannent régulièrement la tronche à coups d’extincteur ou de poêle à frire. Ils portent même à sa quintessence l’usage du casse-noix. Croisement malhabile entre Tom & Jerry, Benny Hill et Hara-kiri, cette chose répugne plus qu’elle ne distrait. Il est d’autant plus surprenant de constater la présence de Vincent Cassel (LA HAINE, JEANNE D’ARC) au sein de cette ignominie. Et de reconnaître la qualité de son jeu se réduisant ici à arroser tout un chacun à grands jets d’une substance verdâtre.

Au moins avec ce film(?), une chose est sûre, les bouffeurs de pop-corn et autres nachos en auront l’appétit coupé. Plus salutaire qu’il n’y paraît!

A propos de l'auteur

Journaliste