Equipe:
Durée: 121‘
Genre: Comédie
Date de sortie: 25/11/2003
Cotation: oo (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Gigli est un petit truand récolteur de fonds, qui travaille pour Louis, un truand local. Louis lui confie la mission délicate de kidnapper un jeune handicapé mental du nom de Brian afin de faire chanter son père, un puissant procureur fédéral. Alors qu'il le ramène Brian chez lui, Gigli tombe nez à nez avec Ricky, une jeune et ravissante gangster que Louis a engagée pour le seconder...

Notre critique:

Martin Brest, le réalisateur, avait démontré avec BEVERLY HILLS COP ou MIDNIGHT RUN qu’il était capable de faire de la comédie policière avec un certain talent, pour ne pas dire un talent certain. Par contre son enchaînement dans le film sentimental ou romantique (SCENT OF A WOMAN ou encore MEET JOE BLACK) a été beaucoup moins heureux. La combinaison des deux qu’il nous livre dans GIGLI est hélas un ratage plus ou moins complet.

GIGLI n’est en effet qu’un petit buddy movie avec un couple racoleur à souhait… Avec Ben Affleck et Jennifer Lopez, couple sexy à la ville et à l’écran, les filles et les gars seront satisfaits! Pour le reste, c’est un film bavard, très long (près de deux heures) avec une fin à l’eau de rose qui n’est que le raz de marée final d’un flot de bons sentiments forts naïfs.

Une seule chose est à sauver de ce triste fatras: les apparitions extraordinaires(et courtes) de Christopher Walken ou de Al Pacino. Chacun dans leur genre, ils démontrent, d’une seule oeillade, d’un geste de la main ou d’un mouvement des lèvres, que le talent cela ne se trouve pas dans les magazines people que fréquentent J.Lo. ou Mr. Affleck.

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...