Equipe:
Durée: 110‘
Genre: Thriller
Date de sortie: 10/09/2013
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Gibraltar: un lieu stratégique tant pour les militaires que pour les trafiquants de drogue. Marc Duval y vit avec sa femme et sa fille et tient un bar. Mais ses affaires ne marchent pas très fort et il n'arrive plus à payer les traites de son bateau...

Notre critique:

Marc Duval, un homme ordinaire, baroudeur à ses moments perdus, est acculé financièrement et va s’engluer dans un travail d’infiltration (d’aviseur comme disent les douaniers) dans le monde du trafic de drogue. C’est cette descente aux enfers, inspirée de l’histoire vraie de Marc Fiévet, que raconte GIBRALTAR.
Sur cette base de récit réaliste mais presqu’incroyable, Julien Leclercq et son scénariste choisissent de poser l’histoire dans un polar assez noir avec le détroit et la ville de Gibraltar au centre du récit et d’une plaque tournante diabolique. Si l’étonnante histoire de cet homme donne bien évidemment un film solide et passionnant, le souci du détail n’est pas toujours là où on l’attend, ce qui conduit certaines situations a être vraiment peu crédibles.
Dans le rôle de Duval, Gilles Lellouche fait preuve d’un talent dramatique certain et parvient à camper un personnage entre le banal et l’incroyable tandis que Tahar Rahim est un peu moins convaincant dans son rôle de douanier stricte, agent de liaison improbable.
GIBRALTAR aurait pu être un film prenant de bout en bout si ne s’y glissaient pas trop d’irréalisme et de raccourcis faciles qui font perdre à cette étonnante histoire son côté exemplaire.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...